Mercredi quinze octobre, nous avons parlé de Alexandre Ostrovski, lu Le chant de la mêlée puis nous avons travaillé sur Oranges.

Alexandre Ostrovski

Alexandre Ostrovski (1823-1886) est considéré unanimement par ses contemporains comme le plus grand dramaturge national. Il a donné à la scène russe le répertoire qui lui manquait : il a écrit quarante sept oeuvres et ne s'est voué qu'au théâtre. Sa première pièce parue en 1847 puis il a publié des comédies de moeurs, des drames et des chroniques historiques. Cet auteur est né à Moscou, dans le quartier des riches marchands où se situent la plupart de ses pièces. Il s'intéresse à tous les milieux sociaux mais il est beaucoup question des marchands dans ses pièces. Ostrovski aime les ridiculiser car, selon lui, ils ont des manières frustes et grossières. Certaines de ses oeuvres se sont donc heurtées à la censure de Nicolas Ier. Ostrovski a souhaité créer un Théâtre National Populaire accessible à tout le monde puis, en 1885, il est nommé Directeur artistique des Théâtres Impériaux de Moscou.

De nos jours encore, le théâtre d'Alexandre Ostrovski est peu connu en France. Peut-être est-ce parce qu'il parle d'un milieu russe trop fermé sur lui même ou encore parce qu'il est trop difficile à traduire.

Alexandre Ostrovski a écrit On évite ni le péché ni le malheur en 1862. C'est l'un des premiers drame populaire et familial à mettre en scène des personnages issus du peuple. Il eu un grand succès en Russie. En 1868, Ostrovski fit publier Le plus malin s'y laisse prendre. Dans cette comédie de moeurs, il parle du fonctionnariat russe corrompu par l'argent.

Le chant de la mêlée et Oranges

Nous avons lu Le chant de la mêlée afin de savoir quelles scènes garder de Oranges. Nous pouvons choisir des fragments de l'oeuvre pour leur dimension politique ou musicale, pour les sentiments qui y sont exprimés mais aussi parce qu'ils plongent le spectateur en pleine mêlée. Puis nous avons choisi les extraits que nous allons jouer et commencé à régler les problèmes de la distribution. Nous présenterons notre travail le seize décembre, à l'occasion du cadeau des planches.