Nous avons commencé le cours par une brève mise en condition : nous nous sommes échauffés puis nous avons fais quelques exercices. Nous devions, par exemple, simuler un combat au ralenti. Puis nous avons travaillé sur Oranges. Nous avons fais une lecture du premier mouvement ainsi que de la deuxième partie de l'oeuvre puis nous avons repris notre travail scène par scène. Par la suite, je n'ai pas jugé utile de prendre beaucoup de notes.

Ce n'est pas parce que c'est un texte qui parle de la guerre, de la mort, que nous devons le lire en y mettant sans cesse des intonations de tristesse, de colère,... Au contraire. Pourquoi, par exemple, ne par reconstituer l'ambiance d'un marché lors de la première scène ? Il faut que "ça brasse", que ce soit vivant, joyeux. Les comédiens, lors des choeurs, peuvent être en rangs et situés devant des pupitres. Lors du choeur des policiers, chaque garçon devra lire une phrase, chacun son tour, et cela jusqu'à la fin de la tirade.